Les spécialités culinaires tunisiennes

Classé dans : Tunisie, Voyage | 5
Quand je mentionne le fait que mon mari est tunisien, j’ai systématiquement droit à la même remarque « Ah ben tu dois bien manger ! ». A tord, la cuisine tunisienne est souvent confondue avec la cuisine marocaine. Et si je fonds pour la douceur de la cuisine marocaine (le Maroc étant le pays étranger où j’ai le mieux mangé après la Thaïlande), pour être honnête, j’aime beaucoup moins la cuisine tunisienne (désolée à tous les tunisiens qui me liront…) : Si je reconnais les saveurs raffinées de celle-ci, elle présente toutefois un énorme problème, ça arrache !
J’ai gardé un mauvais souvenir, gustativement parlant, de mon premier voyage en Tunisie en 2010. J’avais une gastrite à cette époque et il m’était impossible de manger quoi que ce soit d’un tant soit peu relevé, et malgré la meilleure volonté de la famille à mon mari, j’ai eu faim. J’ai même supplié mon mari de m’emmener manger une pizza un soir… Aujourd’hui, je ne suis plus malade, j’ai une tolérance moyenne à la nourriture relevée, je supporte jusqu’à un certain point. Quand ça commence à piquer pour mon mari, en général j’ai atteint mes limites (on ne juge pas, il a les papilles anesthésiées !). Mais le fait de pouvoir manger certains plats m’a permis de bien mieux profiter de mon voyage (oui la bouffe est un critère primordial pour moi en voyage, si je mange bien, ça le fait !).

 

La cuisine tunisienne arrache pour trois raisons différentes : Le piment, les épices, et un dernier ingrédient dont on néglige souvent le pouvoir arrachant : L’ail ! Les tunisiens usent et abusent d’ail, ils en utilisent tellement qu’ils ne le sentent même plus. Du coup, quand on demande à un tunisien si un plat arrache, du moment qu’il n’y a pas de piment et pas d’épices, il vous dira que non, sauf que les palais non initiés risquent de brûler ! Et c’est vraiment dommage, parce que tout cet ail cache souvent le raffinement de cette cuisine (croyez-moi, depuis que ma belle-mère a réduit les doses, je me régale !), ses saveurs subtiles et parfumées qui sont un vrai ravissement pour le palais.

Je vous propose de vous passer en revue quelques spécialités culinaires tunisiennes (et de leur pouvoir brulant !), d’abord les entrées :

Brick

Fine feuille de pâte de blé et semoule, garnie d’œuf, thon ou de farce, frite et servie avec du citron et du persil. C’est la recette traditionnelle tunisienne, mais il existe une multitude de combinaisons possibles et imaginables : pomme de terre, fromage, poisson, tout ou presque est possible en brick ( Je suis passée experte de ce qui est faisable ou non en brick, d’ailleurs, c’est une bonne façon de recycler des plats pour éviter le gaspillage : Si je vous dis que j’ai recyclé un tout petit reste de tartiflette en bricks pour toute la famille, la brickiflette est hyper calorique et grasse, mais on a tous aimé !). Elle peut aussi être cuite au four, c’est bien moins gras (mais en Tunisie, c’est rare !).

‘Ojja

Sauce à base d’huile d’olives, tomates, poivrons, ail, oignons et d’épices, dans laquelle on casse des œufs et recouvre le tout de persil. Se mange en avec du pain. C’est l’un de mes plats tunisiens favoris, mais la ‘Ojja est vicieuse, il y a parfois du piment ou de la harissa, il faut bien demander avant, elle peut piquer de très modérément à extrêmement !

Slata méchouia

Légumes cuits à la braise (dont piments !) puis écrasés et marinés dans de l’huile d’olive et de l’ail ! Pouvoir arrachant extrêmement élevé ! C’est un des plats tunisiens que je sais faire, puisque je l’ai fait plusieurs fois avec ma belle-mère, impossible de toucher ses yeux dans les 24 heures qui suivront (malgré 15 lavages de main avec un savon surpuissant !).

Slata arbi

Tomates, oignons, poivrons (ou piments), concombre coupés en petits dés et mélangés, marinés dans un peu d’huile d’olive et d’eau. Très frais, parfait pour les chaudes soirées d’été. La recette peut être un peu modifiée, on peut ajouter des herbes (menthe, thym…), d’autres ingrédients (pomme, olives, câpres ou œufs…)
Après cette petite mise en bouche, vous passerez bien au plat, non ?

Keftaji

Légumes frits séparément (souvent tomates, piments et oignons, mais il y a de nombreuses variantes), cuits ensuite ensemble pour former une sauce. Souvent servi avec des frites et un peu de viande. C’est excellent, mais ça arrache ! Même avec une version allongée en tomates, il m’a fallu plusieurs pauses pour finir mon assiette et calmer le feu dans ma bouche !

Tajine

A ne pas confondre avec le tajine marocain, ça n’a rien à voir ! Le tajine tunisien est un hybride entre le gratin et l’omelette à base de pommes de terres, œufs, viande et persil. C’est bon et rarement piquant !

Méchoui

Le méchoui désigne tout ce qui est cuit à la braise, le plus souvent on trouve de l’agneau, mais cela peut également être du cabri, du bœuf (rarement) et du dromadaire. Les restaurants en bord de route en servent souvent, ils font flipper avec les têtes d’animaux pendues à l’entrée. Mais leur viande est bonne et fraiche (si fraiche que parfois elle est encore vivante, j’avais un peu du mal au début, mais je m’y suis faite).

Marga

Ragout de pommes de terre, petits pois, (piments ou poivron) et viande (agneau, poulet ou bœuf). Un plat que j’aime bien dans sa version sans piment ni poivron. Ça pique un peu des fois, mais la plupart du temps, c’est vraiment pas fort.

Mloukhyia

Ragout de bœuf cuit dans un mélange de feuille de corète en poudre, huile d’olive, herbes et épices. L’aspect de ce plat est tout sauf appétissant et en plus, ça sent mauvais ! Néanmoins, les tunisiens en sont friands, mon mari adore, moi beaucoup moins… Je n’ai goûté qu’une fois et l’expérience n’a pas été un franc succès ! Mais ça ne pique pas !!!

Couscous

Contrairement aux idées reçues, le couscous n’est pas un plat autant consommé qu’on ne le pense en Tunisie, c’est avant tout un plat de fête, pas vraiment un plat de tous les jours ! Il est à l’agneau (pas mal), au poulet (mioum, mon préféré !) ou au poisson (surprenant mais bon) le plus souvent, plus rarement avec d’autres viandes ou du poulpe (une tuerie !)… Encore une idée reçue, il n’y a pas de merguez dans le couscous tunisien, quand on dit aux tunisiens qu’on mange le couscous avec des merguez en France ils sont tous surpris ! D’ailleurs, il y a toujours une seule viande dans le couscous. Je n’en ai mangé que deux en Tunisie, le moins qu’on puisse dire c’est qu’ils sont plutôt relevés (et 7523 chez ma belle-mère qui déchire de la couscoussière !)

Makrouna

Le voilà le plat de tous les jours des tunisiens, celui qu’ils mangent plusieurs fois par semaine : Des pâtes ! Beaucoup l’ignorent, mais les tunisiens sont de très gros consommateurs de pâtes (3ème rang mondial, derrière l’Italie et le Venezuela). La recette est quand même très différente des recettes que l’on connait en Europe. Des gros morceaux de viande sont mis à mijoter dans une sauce à base de concentré de tomate, huile d’olive, ail et épices, puis les pâtes sont mélangées à la sauce pour en être complétement imbibées. C’est vraiment excellent, mais en fonction de la cuisinière ça chatouillera votre palais ou arrachera votre bouche !
Et pour finir ce tour des spécialités culinaires tunisiennes, je vous propose quelques douceurs…

Makroud

Gâteaux à base de semoule et pâte de datte fris et recouvert de miel. Bon pour les papilles. Biien moins pour le taux de cholestérol, le diabète et le tour de hanche !

Zlabia

Hybride entre la pâtisserie et la confiserie, cette douceur frite à base de farine, sucre, miel et cardamone. La Zlabia peut surprendre par ses couleurs chatoyantes (entre le doré et le orange fluo !). Et pourtant c’est vraiment très bon (et sucré et gras aussi !)

Fruits

Il n’y a jamais de repas en Tunisie sans fruits au dessert, et c’est tant mieux ! Ils sont vraiment excellents : Pastèques, melons, fraises, pêches plates, abricots…
Vous prendrez bien un verre de thé en partant ?
La spécialité tunisienne n’est pas le thé vert à la menthe (même si on en trouve beaucoup !), mais le thé rouge aux pignons de pin. C’est bon mais ça peut-être vraiment très très fort (le thé de la tante à mon mari est plus serré qu’un expresso, réveil garanti !)
Voilà, j’espère que ce petit aperçu de la gastronomie tunisienne vous aura plu et qu’il vous aura un peu éclairé sur cette cuisine souvent assimilée à tord à la cuisine marocaine (même si il y a certains plats en commun) ! En vérité, il y a encore une multitude de type de plats dont je pourrais vous parler. Juste les pains mériteraient qu’un billet complet leur soit consacré, c’est dire comme le sujet est vaste.
Connaissez-vous la cuisine Tunisienne, quel est votre plat favori ?

Retrouvons-nous sur :

5 Responses

  1. Ma belle mère ne met plus du tout de piment dans ses plats quand on vient donc ça va, je peux manger de tout chez elle 🙂 Si elle mettait du piment, les enfants ne mangeraient plus rien … Par contre, je n'aime pas trop manger chez les tantes de mon homme car c'est tellement piquant que je ne mange rien. Même mon homme, habitué à ma cuisine et qui a arrêté d'acheter de la harissa il y a longtemps a vite mal au ventre si c'est trop piquant.
    Du coup, au restaurant c'est pizza 😀

    • Ma belle-mère a toujours séparé le piment, mais au début l'ail ce n'était pas possible ! Et puis je suis tombée malade, et à force de me voir vomir, elle a compris qu'il fallait qu'elle réduise la dose si elle ne voulait pas me voir mourir de faim !!! La première fois où je suis allée en Tunisie, j'étais malade et les tantes à mon mari ont bien compris que je ne pouvais pas, je les ai traumatisées à ne rien pouvoir avaler ! Du coup maintenant quand je viens c'est "j'ai fait des bricks pour toi !", ou "j'ai fait une slata mechouia sans piment juste pour toi !" : Trop gentilles !!!

      Ma fille tolérait hyper bien ce qui pique (en Malaisie, elle mangeait les piments !), et depuis 3-4 mois, si ça chatouille un peu le palais, elle n'y touche plus, on a du lui laver ses makrouna systématiquement en Tunisie : La honte !

      Ah lol, mon mari aussi supporte moins bien maintenant !!! Enfin quand on passe quelques jours chez ma mère, il trouve après que plus rien n'a de goût à la maison !!!

  2. Tout donne faim ! Tu as du te régaler 🙂

Laissez un commentaire