Aujourd’hui, elle a 5 ans

Classé dans : Maternité | 2

Avant d’être mère, il y a tout un tas d’expressions liées à la maternité que je ne comprenais pas. D’ailleurs, je ne comprends toujours pas certaines…

Je ne comprends pas qu’on puisse dire qu’être maman est un métier par exemple. Même si c’est le plus beau des métiers. Être mère, ce n’est pas métier. ça demande beaucoup de travail et les mères au foyer avec de jeunes enfants sont loin du cliché de la mère avachie sur son canapé toute la journée devant la télé. Mais pour autant, ce n’est pas un métier.

Je ne comprends pas aussi que l’on puisse dire que la naissance de son enfant reste le plus beau jour de sa vie. Le jour de la naissance de ma fille, j’ai souffert. Et puis, je me suis beaucoup ennuyée. Mais vraiment beaucoup ennuyée… Coincée sur la table d’accouchement pendant 11 heures avant qu’elle ne vienne au monde, la journée a été très longue et éreintante. Et je ne parle même pas des heures passées avant la pose de la péridurale !!! Alors bien sûr, j’ai été envahie par un tsunami de bonheur aux alentours de 20:05, mais l’avant était quand même assez nul !

La chaire de ma chaire. Je trouvais cette expression tellement dégoûtante. Pour moi, cela revenait à résumer son enfant à un vulgaire bout de viande. La naissance de Lily J a été violente. Après 1h15 de poussée assistée par divers instruments, j’ai vraiment eu la sensation qu’une part de moi m’était arrachée. Pas tant au niveau psychologique, j’ai toujours su qu’elle était elle. Non, c’était une sensation physique. Mais ce n’était pas une part de moi qui m’était arraché, c’était elle, son corps à elle. Je trouve toujours cette expression un peu sale, mais je pense en avoir saisi l’idée.

Je l’aime plus que tout. J’avais connu l’amour inné que l’on voue à ses parents. J’ai toujours vécu avec, il fait partie de moi et est constant. Il est inconditionnel aussi. Bien sûr, en grandissant on découvre que nos parents ne sont pas parfaits, mais sauf en cas de lourds problèmes familiaux, on aime toujours (ou presque) nos parents. J’ai aussi connu l’amour passionnel. Celui que l’on voue à son amoureux. Cet amour qui naît au creux de nous. Celui qui nous rend heureux. Il est violent et douloureux aussi des fois. A l’instar du feu, il est parfois un peu long à prendre, et s’entretient si on ne veut pas qu’il meurt. Et puis parfois, il ne reste plus que des cendres, l’amour passionnel n’est plus. Jusqu’à ce qu’un nouvel amour passionnel le remplace.

L’amour que l’on porte à son enfant est un mélange de ces deux amours. Il est intense que celui que l’on voue à son amoureux. il naît subitement au creux de nous dès que l’on apprend sa grossesse et ne cesse de grandir au fil des mois. Il est aussi inconditionnel comme celui que l’on voue à ses parents. Lily J me demande souvent si je l’aimerais toujours si elle fait des bêtises. Alors je lui dis que je serais triste, que je serais déçue, mais que je l’aimerai toujours. Parce qu’elle est et sera toujours ma petite fille. Et que c’est vrai, je l’aime plus que tout.

Aujourd’hui, elle a 5 ans. Je ne saurais vous dire à quel point elle est formidable, à quel point je suis heureuse qu’elle soit ma fille et à quel point je l’aime. Parce qu’il n’y a pas de mots, ni d’expression pour décrire cela.

 

Happy 5 mon amour !

 

Bouée : achetée en Thaïlande – Lunettes de soleil : Tartines et chocolat – Maillot de bain : IKKS

2 Responses

  1. Joyeux anniversaire à ta puce, elle est adorable, elle a bien grandi ! Je comprends que cela ait été difficile avec toute cette attente le jour de ton accouchement. En tout cas, c’est une merveille ! Bises

  2. Joyeux anniversaire à ta puce 🙂

Laissez un commentaire