Culture Lecture

La trilogie Divergente

30 juillet 2015

Je vous avais fait part de mon envie de lire la trilogie Divergente, mais j’avais peur du côté trop fleur bleue des livres pour adolescents, alors j’avais lu Divergente raconté par Quatre, pour me faire une idée. J’avais aimé, mais j’avais toujours quelques réserves, et je me suis finalement lancée il y a deux semaines et j’ai fini les 3 tomes en… 4 jours !!! (Je pensais avoir fait fort en lisant les 7 tomes de Harry Potter en 1 mois et demi, mais là j’ai mis la barre encore plus haut !!! Oui il m’arrive aussi des livres pour adultes…) Je vais vous passer en revue les 3 tomes, mais pour ne pas spoiler les 2 derniers tomes, je ne mets que le 4ème de couverture du premier tome.

Tris vit dans un monde post-apocalyptique où la société est divisée en cinq factions. À 16 ans elle doit choisir
sa nouvelle appartenance pour le reste de sa vie. Cas rarissime, son test d’aptitudes n’est pas concluant. Elle
est divergente, elle est en danger de mort !

 

Tome 1 : Divergente

J’ai beaucoup aimé le premier tome, il est rythmé, fluide, un peu de romance mais pas trop. J’ai aimé l’histoire, le contexte, l’ambiance. Ce livre est très prenant. L’écriture, sans être un chef-d’œuvre de littérature est agréable. Bref, je ne vais pas en faire des tonnes, c’était vraiment bien. L’adaptation cinématographique est pas mal également, très fidèle à ce premier tome.

Tome 2 : Divergente – Insurrection

J’ai beaucoup moins aimé le tome 2, Insurgent, il y a beaucoup de longueurs, Tris doute et est rongée par la culpabilité, c’est assez redondant… La romance prend plus de place, et ça aussi c’est assez pénible, je ne suis pas fan des « je t’aime oui mais c’est trop compliqué »… Et paradoxalement, il se passe trop de choses dans ce bouquin, on se perd un peu et il est difficile de résumer le livre ! Comment un livre peut-il être trop long et en même temps trop rapide ?! Il y a clairement un problème de rythme et ça part dans tous les sens, entre questionnement intérieurs et allers-retours aux 4 coins de la ville, pour finalement nous sortir un final limite bâclé puisque tout se passe très vite, ça parait presque trop beau et sorti du chapeau. Une fois n’est pas coutume, à mon sens, bien que maladroite à certains moments, l’adaptation cinématographique est meilleure que le livre. Les scénaristes ont eu le bon goût de couper l’œuvre originale et d’offrir une fin différente, plus simple, moins longue et mieux rythmée. Mais si en terme de révélations, le film nous laisse à peu près au même stade que le livre (ils ont pris un chemin différent, mais arrivent finalement quasiment au même point), cela va être difficile d’assurer une cohérence sur l’état de la romance de Tris et Quatre alors que cela a justement un rôle essentiel dans certains événements contenus dans le tome 3.

Tome 3 : Divergente – Allégeance

Passons au tome 3 justement, Allegent, si le 2nd présentait la même société que le tome 1 et les mêmes ennemis, le tome 3 est radicalement différent. On découvre un autre univers, avec ces propres codes et des nouveaux personnages. Des certitudes volent en éclats et une toute nouvelle intrigue voit le jour. Même la forme du roman a changé puisque ce n’est plus uniquement Tris qui relate le roman, mais aussi Quatre. C’est surprenant, mais je m’y suis très vite faite, et quand on y réfléchit, ce roman ne pouvait qu’être relaté par ses deux protagonistes principaux. Je sais que la fin a surpris beaucoup de fans, mais pour ma part, je la trouve tellement logique. Dès que le plan final a été mis en place, j’ai su que cela finirait comme ça, il ne pouvait qu’en être ainsi, sinon cela n’aurait pas ressemblé au personnage. Et même si j’ai regretté quelques longueurs, j’ai globalement bien aimé ce tome 3.
En définitive, j’avais un peu peur du côté trop love-love de la franchise, mais j’ai bien fait de passer outre mon appréhension. J’ai bien aimé cette trilogie, elle est prenante et agréable, même si les deux derniers tomes n’égalent pas le premier.
(Visited 26 times, 1 visits today)

You Might Also Like

2 Comments

  • Reply Emilie Del 4 août 2015 at 17 h 58 min

    Perso, j'adore cette trilogie vue au cinéma.

  • Reply The revolution of Ivy - Le blog de Yeude 31 mai 2019 at 9 h 57 min

    […] à aider cette pauvre Ivy dans sa révolution… Je trouvais déjà quelques similitudes avec Divergente, mais c’est encore plus flagrant avec la saga Hunger Game, l’auteur a très clairement […]

  • Leave a Reply

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

    %d blogueurs aiment cette page :

    En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

    Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

    Fermer