Maternité

Les parents face à internet

29 mars 2016
nouvelles technologies internet
Ma Lily J grandit, elle a déjà 3 ans et demi alors que j’ai l’impression qu’elle est née hier. Je sais qu’elle sera une pré-ado bien plus vite que je ne le pense et pour être honnête, j’appréhende beaucoup cette partie de sa vie.
Si ma fille de 3 ans et demi a parfois des réactions un peu excessives, ne sait pas mettre ses chaussures et mange comme un cochon, ce sont des choses qui peuvent m’agacer et mettent à mal ma patience au quotidien, mais cela ne m’inquiète nullement. Un enfant de 3 ans et demi, on lui répète les choses 50 fois par jour, tous les jours, pendant des mois, et on le surveille, toujours, n’importe où, à la limite il peut être à portée d’oreilles à défaut d’être à portée d’yeux, mais pas moins. C’est intense, mais on sait ce qu’on doit faire.
Au fur et à mesure que l’enfant approche de la dizaine, il devient autonome et on peut lui faire confiance sur de nombreux domaines. En grandissant, un enfant prend conscience du danger et se mettra de moins en moins dans des situations périlleuses (genre sauter du 1er étage, enfin sauf s’il a des tendances sport extrême). Parallèlement, il développe de nouveaux besoins, comme celui de rentrer dans le monde 2.0 dans lequel nous sommes si ancrés : Téléphone portable, réseaux sociaux etc. Quelque part, c’est bien normal que l’enfant cherche à intégrer ce monde, il est partout autour de lui. En revanche, autant un pré-ado aura conscience que sauter du balcon est une mauvaise idée, autant il n’aura aucune conscience des dangers au monde virtuel et ses dérives.
Je comprends que des parents cèdent et offrent des téléphones portables à leurs enfants, les nouvelles technologies permettent de soulager nos craintes : L’enfant est joignable et en général, on sait ainsi où il se trouve et s’il est en sécurité.
En revanche, je suis bien plus dubitative sur l’intérêt d’un smartphone, j’irai même plus loin, je ne comprends pas qu’on puisse laisser ce genre d’engins dans les mains d’enfants ayant moins de 15-16 ans. Même chose pour tout terminal permettant d’accéder à internet, j’ai tendance à devenir de plus en plus frileuse sur la chose : Je frémis quand je vois des parents laisser leurs enfants aller sur Youtube, naviguant de comptines et comptines, mais qu’est ce qui nous dit que le lien de la sélection Youtube sur lequel votre enfant cliquera sera adaptée à son âge ? J’ai banni Youtube de la vie de ma fille, si je veux la coller devant un écran pour prendre une douche par exemple, je mets Netflix, point.

Les enfants sont-ils à leur place sur internet ?

De même, je suis effarée de voir le nombre d’enfants ayant des comptes Instagram ou Snapchat ou même carrément une chaine Youtube. Dernièrement, la sélection Youtube m’a proposé de visionner la vidéo « Mise au point » d’une enfant dont la chaine est train d’exploser sur Youtube… Dans un style très typique de la Youtubeuse beauté, elle nous expliquait qu’elle en avait marre des réflexions sur son âge, que ses parents étaient très conscients et faisaient attention à elle.
Qu’ils fassent attention à elle, je n’en doute aucunement. Généralement un parent normalement constitué essaiera toujours de faire au mieux pour sa progéniture. En revanche, j’ai de gros doutes quand à leur niveau de conscience, ils me donnent plutôt l’impression d’être complétement déconnectés du monde d’internet… Quand leur fille parle de Natoo et Andy, j’espère sincèrement qu’à 9 ans, elle n’a jamais vu leurs vidéos, parce que leurs contenus ne s’adressent aucunement aux enfants (dans la vraie vie, je ne compte plus le nombre d’amis à moi dont leurs gosses regardent leurs vidéos, qui ne se doutent pas une minute qu’Andy dit des gros mots et que Natoo est parfois assez trash…). Bref, là on ne parle que du contenu, et à mon avis, c’est encore le moins grave.
Par ailleurs, s’ils pensent qu’en modérant les commentaires, cela suffira à protéger leur fille, ils se trompent : Du moment que l’on poste quelque chose en publique sur Internet, on perd tout contrôle dessus, peu importe les droits et même la loi. Si votre fichier a été téléchargé, copié, ou enregistré par quelqu’un, vous n’avez plus aucun contrôle dessus ! Il n’y a qu’à voir la pauvre Amandine du 38, qui se ferait volontiers oublier, et dont la vidéo est toujours disponible sur Youtube, parce qu’elle a été postée par quelqu’un d’autre.

Et que penser de cette nouvelle mode qui consiste à vloguer sa vie ? Déjà pour des adultes, j’ai un peu de mal avec le concept, même si je regarde volontiers les vlogs de voyage ou certains événements un peu particuliers. En revanche regarder ce qu’untel prend au petit déjeuner, le voir faire ses courses chez Casino et finir sa journée affalé devant la télé ne m’intéresse pas du tout ! Et dernierement, je suis tombée sur des vlogs de familles avec au programme une sortie au café poussette, le menu du goûter et l’hospitalisation du petit dernier pour cause de bronchiolite… Et l’intimité dans tout ça ?

Éduquer oui, mais protéger également

En tant que blogueuse, je suis bien placée pour savoir que les trolls n’ont pas tous 12 ans, que des adultes, parents qui plus est, postent des commentaires méchants juste pour le plaisir d’être méchants. On a encore de la route question éducation, ce n’est malheureusement pas demain que les ados arrêteront de s’enquiquiner les uns les autres sur les réseaux-sociaux, puisque certains parents eux-même ne sont pas éduqués aux règles de savoir-vivre sur la toile. Alors en attendant que le monde soit éduqué (parce que bien évidement il FAUT éduquer !), je préfère protéger ma fille. Ce n’est pas parce qu’un enfant n’est pas sur les réseaux sociaux qu’il ne sera pas enquiquiné, mais si on peut éviter de donner du grain à moudre aux rageux, c’est pas plus mal !

On m’a dit qu’il fallait bien que les enfants apprennent à utiliser les nouvelles technologies et internet, je suis d’avis qu’ils apprennent déjà bien assez vite. Ma fille a droit à la tablette en voiture sur un trajet de plus d’1 heure et lorsqu’on est dans une situation d’attente un peu longue et où cela risque de dégénérer (typiquement, le rendez-vous Pole Emploi), on ne l’utilise plus du tout à la maison, et pourtant ma fille sait parfaitement mettre en route ses dessins animés, ou ses petits jeux, elle n’a pas eu besoin d’aide, je n’ai pas eu à lui apprendre. Contrairement à nous, nos enfants grandissent avec ces technologies et nous voient les manipuler au quotidien, ces machines sont tellement intuitives qu’ils n’ont pas besoin de savoir lire pour savoir les faire fonctionner beaucoup mieux que certains adultes. Je me souviens au collège avoir galéré pendant des heures avec des cours de saisie informatique, c’est un problème que la majorité des enfants ne connaissent plus aujourd’hui.

D’ailleurs, la plupart des enfants, en savent bien plus loin sur le sujet que leurs parents, et le problème est d’ailleurs là. On laisse à disposition d’enfants, des outils que beaucoup d’adultes ne maîtrisent pas.

Ma fille a déjà vu des bêtises sur Internet, elle connait « La cacanisette » et « Fan de Benoît Magimel » de Kemar, j’estime que si les contenus ne sont pas franchement instructifs, ils ne contiennent pas de grossièretés, ni de contenu choquant. Mais, je ne laisse jamais accès à internet à ma fille, quand elle se retrouve devant, c’est forcément des contenus déjà visionnés et nous restons avec elle. Par ailleurs, j’essaie de moins en moins de l’afficher ici. Je le dis souvent, et je lutte contre ma tendance maman ultra fière qui veut montrer sa fille au monde entier, mais le monde est moche et je suis suffisamment connectée pour m’en rendre compte. Pour l’instant, avec ma 3 ans et demi c’est facile, et je sais que cela sera bien plus compliqué quand elle sera pré-ado, j’espère que je saurai faire les bons choix pour toujours la protéger.

Voilà, désolée pour le pavé, mais je me suis posé pas mal de questions ces derniers temps et j’avais besoin de partager ma réflexion. N’hésitez pas à me dire en commentaire ce que vous en pensez, si vous aussi l’avenir 2.0 vous fait un peu peur (ou si je suis vraiment trop une stressée de la vie !), bref, je suis ouverte à la discussion !

Retrouvons-nous sur :

 

(Visited 28 times, 1 visits today)

You Might Also Like

4 Comments

  • Reply DeboBrico 29 mars 2016 at 14 h 21 min

    Je te comprends, et je me questionne aussi beaucoup. Pour l'instant nous préservons énormement les enfants, ils ne sont pas du tout des enfants 2.0, ils n'ont ni tablette ni jeux vidéo, ils regardent très peu la télé, pour ne pas dire pas, ils sont très très loin de toutes ces préoccupations! Mon espoir secret c'est que lorsqu'ils seront ados, internet sera devenu completement out, genre les reseaux sociaux sont nazes, les parents trainent dessus, tu vois le genre?! Mais moi aussi en temps que blogueuse je me questionne beaucoup sur ce que je laisse de mes enfants ici, et sur l'impact que ça pourra avoir dans leurs vies.

    • Reply admin 30 mars 2016 at 8 h 14 min

      J'aime beaucoup ton espoir secret !!! Bises

  • Reply mamweena 30 mars 2016 at 11 h 39 min

    Ton article pose très bien la question : comment les laisser être à la fois acteur du monde numérique dans lequel nous évoluons et les protéger des dérives …
    À 18 mois FeuFolet est encore loin de la problématique, mais je sais que plus il va grandir, plus il va vouloir approcher nos ordi/tablette :-s (En bon jeunes adultes de notre génération, nous n'avons pas de télé au sens stricte du terme)

  • Reply un petit look automnal - Le blog de Yeude 24 octobre 2016 at 8 h 00 min

    […] m’a fait beaucoup me remettre en question. J’en avais vaguement parlé en toute fin de ce billet, mais pour résumer, je souhaite moins exposer Lily J. Alors forcément les looks ce n’est […]

  • Leave a Reply

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

    %d blogueurs aiment cette page :

    En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

    Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

    Fermer