Culture Lecture

Le cercle de sept pierres – Diana Gabaldon

29 mars 2019
le cercle des sept pierres

Très récemment, je vous avais parlé du roman « Une affaire privée » de Diana Gabaldon, mais ce n’est pas le premier roman de l’univers étendu d’Outlander que je lis. J’ai lu « Le prisonnier écossais » il y a un an, même si je ne vous en avais pas parlé. Et cet été, j’ai attaqué la lecture du livre « Le cercle de sept pierres » de Diana Gabaldon.

Le cercle des sept pierres – Diana Gabaldon

Avec ce recueil, Diana Gabaldon ajoute sept pierres à son grand-oeuvre. Lord John Grey sera sur tous les fronts : de la bataille de Québec au poste de gouverneur de la Jamaïque, en passant par La Havane pour voler au secours de sa mère. Maître Raymond arpentera les rues sombres de Paris tandis qu’on découvrira, entre autres, l’histoire mouvementée de la famille MacKenzie durant la Seconde Guerre mondiale. Pour finir, retour en France avec Jamie Fraser et Ian Murray, qui, dans leur jeunesse, ont endossé le costume de mercenaires… Des nouvelles inédites dans l’univers d’Outlander, qui se lisent indépendamment et nous entraînent à travers le monde !

 

avis nouvelles le cercle des sept pierres

Le cercle des sept pierres est très différent des autres livres de Diana Gabaldon puisqu’il s’agit d’un recueil de sept nouvelles. Elles sont de longueurs très variables, traitent de personnages, d’époques et de lieux très différents. Avant de lire, je vous conseille vivement de lire la totalité des tomes de la saga principale Outlander ainsi que ceux de John Lord. Pour ma part, je n’avais pas lu tous les Lord John, et je pense qu’il me manquait quelques éléments…

Plutôt que de vous donner tout de suite un avis sur le cercle des sept pierres dans sa globalité, je vais vous donner mon avis sur les différentes nouvelles parce que je les ai trouvées très inégales…

Des usages de l’armée

Suite à une démonstration d’anguille électrique qui a mal tournée, Lord John se retrouve propulsé dans la bataille de Québec. Je n’ai pas vraiment aimé cette nouvelle. J’ai trouvé le démarrage étrange et assez peu accrocheur… Et la fin est assez alourdie par les récits militaires. Heureusement, l’histoire de Malcolm Stubb relève un peu le tout.

Note : 2/5

L’espace de l’entre deux

Cette nouvelle suit l’arrivée à Paris de Joan MacKimmie, la soeur de Marsali, pour rentrer dans les ordres. Elle est escortée par Mickaël murray, fils de Ian et Jenny Murray, qui travaille pour Fraser & Cie. Cette nouvelle signe également le retour de plusieurs personnages, dont certains que l’on pensait disparus. J’ai bien aimé cette nouvelle. J’ai trouvé le personnage de Joan vraiment passionnant, c’est un personnage que j’aimerai beaucoup retrouvé par la suite. Mickaël est également très touchant. L’alchimie entre ces deux personnages est très réussie. Pour ce qui est de Paul Rakoczy, j’ai bien aimé son intrigue, même si je n’ai pas vraiment compris le but de sa manœuvre et c’est bien embêtant !!! Je ne sais pas si je n’ai pas compris ou si l’auteur est restée volontairement dans le flou, mais son but reste très confus. Faut dire qu’on est dans une histoire surnaturelle et ésotérique. C’est dommage, parce qu’en dehors de ce gros détail, j’ai adoré cette nouvelle.

Note : 4/5

Les faiseurs de zombies

De prime abord, c’est sans nul doute celle qui m’intéressait le moins et pourtant, je l’ai bien aimée. Lord John est envoyé en Jamaïque pour y mater une rébellion d’esclaves. Il y découvre une île sur tension et des croyances et coutumes qui lui étaient jusqu’alors inconnues. Je n’ai jamais été particulièrement attirée par les croyances antillaises qui m’ont toujours fait un peu peur. Je pense que c’est pour cette raison que cette nouvelle ne m’attirait pas. Pourtant, je l’ai trouvé très intéressante et très bien écrite, sans temps mort.

Note : 3/5

Le vent de la Toussaint

Cette nouvelle-ci se déroule pendant la première guerre mondiale et relate ce qui est arrivé aux parents de Roger. Il s’agit de la nouvelle la plus courte du recueil. Frank Randall y signe son grand retour, même si c’est une coïncidence que je trouve assez grossière… Une autre coïncidence est la présence d’un autre personnage nommé Paul Rakoczy, mais selon l’auteur, il n’aurait aucun lien avec le personnage de l’espace de l’entre deux. Pour revenir à la nouvelle, je pense que c’est celle qui m’a le plus touchée. La fin est particulièrement belle, à la fois heureuse et tellement triste.

Note : 3,5/5

Novices

Cette nouvelle est sans nul doute la plus grosse déception de ce recueil. Elle relate la vie de Jamie Fraser après son évasion de Fort Williams alors qu’il était mercenaire avec Ian Murray. J’étais tellement heureuse de retrouver Jamie que je pense m’être un peu emballée. Je ne saurais pas dire vraiment ce qui m’a déplu dans cette nouvelle, mais j’attendais plus. L’histoire n’est pas mauvaise, mais je n’ai pas accroché avec les personnages. Bref, je l’ai trouvée très moyenne…

Note : 2.5/5

Un vert éphémère

L’histoire se situe en 1744, et relate la rencontre plutôt mouvementée entre Hal, le frère ainé de Lord John, et son épouse Minnie. A l’inverse de Novices, cette nouvelle de 200 pages, fut la meilleure surprise de ce recueil ! J’ai adoré, c’est ma nouvelle préférée du Cercle de sept pierres ! L’intrigue est prenante, les personnages intéressants et il y a une superbe alchimie entre Hal et Minnie. Hal est particulièrement en nuances, j’ai aimé le brin de folie qui se cache derrière l’homme d’honneur. Petit plus de cette nouvelle, Jamie y fait une petite apparition.

Note : 4,5/5

Les canons del Murro

Alors qu’il s’apprête à quitter la Jamaïque en 1762, Lord John se voit obligé de se rendre en urgence à Cuba pour protéger sa mère et sa cousine de l’invasion britannique qui se prépare. Je ne suis décidément pas adepte des manœuvres militaires. Pour autant, l’intrigue de cette nouvelle reste plutôt intéressante. Une nouvelle fois, la famille de Lord John m’a surprise, cette fois c’est Benedicta, sa mère, dont j’ai pu découvrir et apprécier le brin de folie !!!

Note : 3/5

Mon avis sur le cercle des sept pierres

Comme vous avez pu vous en rendre compte, j’ai trouvé que les nouvelles étaient vraiment très inégales en qualité. A l’inverse de la saga Le Chaudron et le Tartan, les nouvelles ne mixent pas la totalité des styles qui font le charme de la saga originale : Histoire, ésotérisme, amour, intrigue, militaire… Je ne suis pas fan de la totalité de ces styles, c’est pour cela que certaines ne m’ont pas du tout intéressée. Je conseille ce livre aux plus fans parmi les fans.

Juste pour rire, je vous partage le backstage de la prise des photos qui ont illustrées ce billet !!! C’est pas facile la vie de blogueuse quand votre chat décide d’entamer sa toilette alors que vous prenez vos photos !!!

Retrouvons-nous sur :

Facebook . Twitter . InstagramPinterest

Et si cet article t’a plu, partage-le sur Pinterest !

Il te suffit de passer ta souris au dessus de l’image et de cliquer sur le logo Pinterest !
avis nouvelles le cercle des sept pierres
(Visited 49 times, 1 visits today)

You Might Also Like

No Comments

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer