La dyspraxie et la marche sur la pointe des pieds : de quoi s’agit-il ?

dyspraxie et marche sur la pointe des pieds

La dyspraxie est un trouble du développement qui affecte les mouvements volontaires. Elle peut être associée à d’autres troubles comme l’épilepsie, la paralysie cérébrale, les troubles de la parole et du langage ou encore des troubles de l’attention.

La dyspraxie est un trouble neurologique qui se manifeste par une difficulté à réaliser des gestes complexes et précis. Il s’agit d’un trouble neuro-développemental qui apparaît généralement avant l’âge de 6 ans. Les adultes et enfants atteints de dyspraxie ont tendance à marcher sur la pointe des pieds.

La dyspraxie est un trouble neurologique qui peut affecter la marche sur la pointe des pieds

La dyspraxie est un trouble neurologique qui peut affecter la marche sur la pointe des pieds d’un adulte ou d’un enfant. Dans bien des cas, il s’agit d’une démarche hésitante et maladroite sur le côté ou à l’intérieur de la chaussure (entre les orteils)…Les symptômes du trouble sont variables d’une personne à l’autre.

Cela consiste en une tendance à tomber et à trébucher par terre sans raison apparente, une difficulté à effectuer certaines tâches nécessitant de se pencher vers l’avant pour atteindre ou saisir quelque chose, un manque de coordination entre les mains et les jambes qui rend difficile de manipuler des objets avec précision et rapidité, une tendance à se cogner le nez contre les meubles ou autres obstacles environnants !

Les causes possibles du trouble incluent :

  • Une blessure à la tête pouvant causer une perturbation des connexions nerveuses dans le lobe frontal du cerveau (responsable de la planification motrice), ce qui empêche le contrôle volontaire des mouvements corporels
  • Un accident vasculaire cérébral causant un dommage au système nerveux central
  • Le syndrome Gilles de la Tourette : cette pathologie neuropsychiatrique est caractérisée par une impulsivité verbale et motrice incontrôlable qui survient chez 1 personne sur 1000.

Sachez aussi que la dyspraxie peut également être associée à d’autres troubles neurologiques. Les détails ci-dessous.

La dyspraxie est-elle associée à d’autres troubles neurologiques commme le syndrome de l’x fragile ?

La dyspraxie est un trouble neurologique qui engendre des difficultés à planifier et à réaliser des gestes. Les personnes atteintes de cette pathologie ont souvent du mal à s’exprimer oralement, elles utilisent un vocabulaire restreint et présentent parfois une anomalie dans leurs gestes. Elles peuvent aussi avoir du mal à écrire leur courrier ou même simplement à tenir un stylo. Il n’existe pas de traitement pour guérir la dyspraxie, mais il est possible de développer des stratégies afin d’aider les enfants dyspraxiques !

La dyspraxie et la marche sur la pointe des pieds touchent environ 5% de la population, donc il y a forcément quelqu’un qui se reconnaîtra dans ce témoignage ! La dyspraxie est un trouble neurologique qui engendre des difficultés dans l’exécution des gestes volontaires. Elle intervient généralement entre 4 ans et 9 ans chez l’enfant.

La dyspraxie peut être diagnostiquée à tout âge, mais elle est plus fréquente chez les enfants

La dyspraxie est un trouble neurologique qui affecte la capacité à contrôler les mouvements du corps. Elle peut être diagnostiquée dès le plus jeune âge. 

Il existe différentes formes de dyspraxie. Toutefois, il est important de savoir que celle-ci peut être décelée chez tous les enfants qui présentent des difficultés motrices.

La dyspraxie se manifeste par des problèmes au niveau de :

  • La coordination des mouvements (par exemple : pour écrire ou pour manger)
  • Le positionnement et le repérage dans l’espace (par exemple : pour se laver ou porter une culotte)
  • Le contrôle sensoriel (par exemple : pour bouger ses yeux)
  • L’initiation et la réalisation des gestes quotidiens (par exemple : faire sa toilette ou son lit)

La dyspraxie et la marche sur la pointe des pieds sont souvent associés à d’autres troubles neurologiques, comme le syndrome dysexécutif et le trouble déficitaire de l’attention avec hyperactivité (TDAH), ce qui rend son diagnostic difficile. Les symptômes sont variables, il est donc possible qu’ils ne soient pas tous perceptibles chez votre enfant.

Il faut savoir que certains signaux peuvent vous alerter sur la présence d’un problème au niveau du contrôle moteur chez votre enfant, notamment :

  • Une rigidité musculaire
  • Un retard au niveau de la motricité fine
  • De la maladresse
  • Des difficultés à coordonner ses mouvements
  • Des difficultés à faire ses lacets
  • Des problèmes pour utiliser un outil comme un crayon ou une cuillère🥄

Voyons maintenant quelles sont les conséquences de la dyspraxie chez l’adulte et les enfants.

La dyspraxie entraîne-t-elle des difficultés à marcher sur la pointe des pieds adulte, à courir, à sauter ou à lancer une balle ?

La dyspraxie est un trouble neurologique qui se caractérise par une difficulté à effectuer des mouvements coordonnés.  Les personnes souffrant de dyspraxie ont des difficultés à contrôler le mouvement d’un bras ou d’une jambe, de la main ou du pied. Elles éprouvent aussi des difficultés pour attraper un objet, lancer une balle ou sauter.

La dyspraxie peut entraîner chez les enfants et les adultes des problèmes au niveau de la coordination et de la motricité fine (par exemple : manier un crayon, utiliser ses couverts). En plus d’être gênant pour les activités quotidiennes, la dyspraxie peut affecter grandement la vie sociale et professionnelle. Cela peut avoir pour conséquence que la personne dyspraxique soit régulièrement confrontée à des situations dans lesquelles elle ne se sent pas à l’aise (par exemple : rencontrer de nouvelles personnes, participer aux activités physiques).

Si vous soupçonnez que votre enfant souffre de troubles du développement moteur, consultez votre pédiatre qui procèdera à un examen physique complet afin de poser le diagnostic. Il est possible qu’un bilan orthopédique soit recommandé afin d’identifier certains facteurs déclenchants comme un traumatisme crânien ou cervical antérieur récent ou encore certains troubles musculosquelettiques tels que la tendinite rotulienne.

Est-ce que La dyspraxie peut être traitée par des thérapies fonctionnelles et sensorielles ?

Ce sont des méthodes qui visent à aider les personnes dyspraxiques à récupérer ou améliorer leurs aptitudes et comportements. Il existe différentes approches pour les dyspraxies, telles que :

  • la thérapie sensorielle
  • la thérapie fonctionnelle
  • la thérapie d’intégration sensorielle (TIS)

Ces méthodes peuvent être utilisés en conjonction avec d’autres techniques de traitement. Pour information, la thérapie sensorielle est une technique qui vise à modifier l’interprétation du système nerveux central par les sens. Elle est basée sur des exercices de relaxation musculaire profonde, d’étirement et de relâchement musculaire. L’objectif est d’aider le patient à établir une nouvelle carte sensorielle plus efficace et durable.

La marche sur la pointe des pieds n’est pas grave, mais elle peut avoir un impact significatif sur la vie quotidienne

La dyspraxie est un trouble de la coordination qui touche environ 1,5% de la population. Ce trouble peut avoir un impact significatif sur la vie quotidienne et professionnelle des personnes qui en souffrent. Il s’agit d’une maladie très complexe, car elle se traduit par l’incapacité d’exécuter un mouvement ou une tâche sans utiliser les bons muscles pour le faire.

Les personnes atteintes de ce trouble ont besoin d’aide pour accomplir les gestes simples du quotidien, comme se lever ou s’habiller. De plus, le fait que certaines personnes atteintes de dyspraxie aient des difficultés à coordonner leurs mouvements peut engendrer des problèmes au travail.

En effet, cela peut avoir un impact sur le rendement et la productivité auxquels on s’attend d’une personne travaillant normalement. Par conséquent, il est important de prendre en compte ce point lorsque vous envisagez d’embaucher quelqu’un pour effectuer un travail requérant plus de coordination fine que celui que cette personne peut normalement réaliser (par exemple : emballer des produits).

La dyspraxie est une maladie neurologique très handicapante pour elles, mais aussi pour leur entourage. Pour les aider, il existe des méthodes éducatives et rééducatives comme la kinésithérapie ou l’orthophonie.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *